Holomouseio

Accueil Histoires 2019-02-15-holomouseio

Un musée en hologrammes : Projet Holomouseio

En partenariat avec l'Université de Lille, Holusion a développé une nouvelle manière de visiter les musées.

Ce projet, nommé "Holomouseio", de μουσείο / mouseio, le musée en grec permet de découvrir en hologrammes les trésors cachés de l'université.

Des numérisations issues des départements d'archéologie, de paléontologie, d'art, d'anciens instruments scientifiques enrichissent cette vitrine holographique

Les visiteurs peuvent maintenant explorer des objets jusqu'ici inatteignables, invisibles ou indisponibles.

Découvrez le projet en vidéo

Le dispositif holomouseio consite en un Iris32, une tablette et un meuble sur mesure

Voyage au sein d'exposition virtuelles

Holomouseio permet de découvrir des objets holographiés via un catalogue sur une tablette. Trois thèmes développés en 2018 ont étés inaugurés ici :

"Le monde funéraire et religieux de l'Egypte Ancienne" valorise la collection de l'Institut de papyrologie et d'égyptologie de Lille.

"Promenade dans la forêt du Carbonifère du Nord de la France" met en avant la collection de paléobotanique de l'Université de Lille.

E.Thesaurus "L'orfèvrerie à l'épreuve de la modélisation numérique" permet de découvrir une pièce médiévale unique, le pied de Croix de l'abbaye de Saint Bertin.

Le dispositif est exposé à l'Espace Culture de l'Université de Lille (Campus Cité Scientifique) du 16 Janvier au 14 Février et sera visible du 25 Février au 14 Mars à la Bibliothèque des Sciences et de l'Antiquité (Campus Pont de Bois sur Lille), du 18 au 27 Mars à l'Institut Catholique de Lille et du 1er au 18 Avril Lilliad, Learning Center innovation (Campus Cité Scientifique sur Lille).

Laboratoire de numérisation de l'université de Lille

Comment créer un musée en hologrammes

Holomouseio est composé de 3 parties :

  • Un Iris 32
  • Une tablette pour contrôler les hologrammes
  • Un meuble spécialement conçu pour utiliser le dispositif de manière ergonomique

Holomouseio permet de transformer une base de données d'objets numérisés en exposition virtuelle autour de ces hologrammes.

Laboratoire de numérisation de l'université de Lille

Votre vitrine d'hologrammes

1 - La numérisation

Gérer une base de données d'objets numérisés sous de nombreux formats possibles : photo 360°, photogrammétrie, scanner, etc.

2 -La personnalisation

Ecrivez les fiches descriptives de vos objets, organiser les collections en sous-catégories et créer un parcours unique pour les visiteurs

3- La gestion et maintenance

Ajoutez ou modifiez les collections en autonomie. Profitez d'un mode SAS pour mettre à jour votre musée holographique au fil des campagnes de numérisation et de votre actualité.

Plus d'informations sur cette solution : Utiliser les hologrammes pour les musées

Crédits

Holomouseio a vu le jour en 2019 grâce au soutien de :

Université de Lille

  • Direction culture : Sophie Braun, Chargée du patrimoine scientifique,
  • Direction innovation pédagogique, Photo3D : Bernard Mikolajczyk, Ingénieur multimédia, Bernard Deleplanque, Ingénieur multimédia
  • Egyptologie, UMR 8164 HALMA : Didier Devauchelle, Professeur, Ghislaine Widmer, Maître de conférences, Thomas Gamelin, Egyptologue
  • Laboratoire IRHis : Marc Gil
  • CNRS : Unité Evo-Eco-Paléo (EEP) : Jessie Cuvelier

Palais des Beaux-Arts de Lille

  • Fleur Morfoisse, Égyptologue, Conservateur en chef, Antiquités / Arts décoratifs
  • Karine Dautel, Assistante de conservation des collections Antiquités / Arts décoratifs / Moyen Âge – Renaissance
  • Philippe Nys, Agent muséographique

ComUE Lille Nord de France

  • Antoine Matrion, Chargé du patrimoine scientifique

Holusion

  • Thibault Guillaumont, Co-fondateur
  • Yann Dubois, Chef de projet informatique et technique

Ce dispositif est développé par l’Université de Lille et l’entreprise Holusion dans le cadre du projet AAP régional 2017-2018, « Applications et dispositifs numériques culturels innovants », mené par la DRAC Hauts-de-France. Avec le soutien du Ministère de la Culture, DRAC Hauts-de-France et de la ComUE Lille Nord de France ; et la participation du CNRS, de la Ville de Lille et du Centre historique minier de Lewarde.

Laboratoire de numérisation de l'université de Lille